Le syndrome “ Je suis désolé.e”


gif


Nous connaissons tous une personne dans notre entourage ou peut-être, êtes vous vous-mêmes ce que l’on pourrait appeler un “ excuseur excessif et chronique “ ou encore une personne ayant le “syndrome désolé.e”.


Il ne s'agit pas d'un syndrome officiel, mais force est de constater que certaines personnes ont tendance à s'excuser dans des situations où ce n'est pas nécessaire.


Avez-vous l’impression de vous excuser trop ou trop souvent ?


Si oui, alors c’est sûrement le cas.


Personnellement, je fais partie de cette gang ! Souffrant du "syndrome désolé.e", je peux autant m'excuser très souvent auprès de la même personne durant une interaction ou encore utiliser le mot " désolée " comme une réponse automatique. Ce qui m'amène souvent à m'excuser accidentellement, parfois même à des objets inanimés comme ma table basse à chaque fois que je tape dedans.


Bien sûr, il y a des moments où des excuses sont nécessaires. Cependant, s'excuser par crainte d'offenser quelqu'un, lorsque l’on propose une idée ou parce que l’on craint d'être jugé.e n'est pas une bonne chose. On peut vite venir à se sentir diminué.e et à avoir une baisse de l'estime de soi.

Et s'il y a des moments où des excuses s’imposent, nous n'avons pas besoin de nous excuser pour :


  • Les choses que nous n'avons pas faites

  • Les choses que nous ne pouvons pas contrôler

  • Ce que font les autres

  • Poser une question ou avoir besoin de quelque chose

  • Notre apparence

  • Nos sentiments

  • Ne pas avoir toutes les réponses

  • Ne pas répondre immédiatement



Mais, quels sont les signes que l’on excuse trop ?


Vous vous excusez pour les choses que vous ne pouvez pas contrôler

“ Je suis désolée que tu n’aies pas réussi ton entretien d’embauche ”

Plutôt que de vous excuser pour des choses sur lesquelles vous n’avez aucun contrôle ou auxquelles vous n'avez pas contribué et que vous ne pouvez pas changer, essayez plutôt d'exprimer de la sympathie pour la frustration ou la détresse de l'autre.


Vous excusez de poser vos limites ou quand vous exprimez vos besoins


Je suis désolé, mais j’ai besoin de prendre mes distances”,
“ excuses-moi, mais j’ai besoin de soutien en ce moment “


Plutôt que de vous excuser d’exprimer et de faire ce qu’il a de bon pour vous ou encore, pour les limites que vous posez, acceptez et exprimez-les avec bienveillance et auto-compassion.


Vous vous excusez parce que vous êtes occupés ou parce que vous prenez votre temps


“ Désolé.e, je suis pris ce jour-là “
Excuses-moi, mais j’ai prévu de passer mon après-midi à lire “

Plutôt que de vous excuser parce que vous êtes occupés ou parce que vous avez envie de prendre du temps pour vous, essayez plutôt de prendre en compte votre bien-être. Votre temps n’appartient qu’à vous. Essayez plutôt de dire “ je ne suis pas disponible ce jour (à ce moment), as-tu un autre moment ?”.


Vous vous excusez toujours sur le lieu de travail.

On remarque que les “excuseurs excessifs et chroniques” ont davantage tendance à s'excuser sur leur lieu de travail, pour des choses qui ne nécessitent pas d'excuses ou pire, s’excusent de FAIRE leur travail.

Et si on changeait ça ?


Voici des exemples d’excuses fréquentes et non nécessaires au travail avec une alternative sans excuses :


" Désolé.e de vous déranger..."

"As-tu un instant ? "

" Désolé.e, je ne peux pas assister à cette réunion... "

" Je ne peux pas assister à cette réunion"

" Désolé.e, je n'ai pas eu le temps d’y réfléchir..."

" Voici mes premières réflexions"

" Désolé.e si ça ne fait pas de sens ou si ça va à l’encontre des idées actuelles"

" J'ai une opinion différente que j'aimerais partager avec vous "

" Désolé.e, je n'ai pas pu vous répondre plus tôt..."

“ Merci pour votre patience "


Vous vous excusez pour les actions des autres


Vous prenez le blâme pour garder votre partenaire ou un ami heureux ? Vous vous excusez quand vous n'avez rien fait de mal ?


C’est comme si vous vous sentiez instantanément coupables, que tout était de votre faute ... c’est projeter les responsabilités de quelqu'un d’autre sur vous-même. Et lorsque l’on craint le rejet et la critique, on fait tout notre possible pour être accommodants.


Ne vous excusez pas pour les actions des autres, ils devraient le faire eux-mêmes.

 

Pourquoi on devrait pas trop s’excuser


Premièrement, parait-il que ….

Ça énerve


Une étude publiée dans la revue Frontiers of Psychology a révélé que dire « Je suis désolé » lorsque l'on rejette intentionnellement quelqu'un, comme le fait d’annuler des plans, un dîner ou de rompre avec quelqu’un, peut amener l'autre personne à « se sentir pire » et à réagir de manière plus négative, c.à.d. à s'énerver !


Secondo

Des chercheurs ont démontré que le fait de refuser de s'excuser entraînait une plus grande estime de soi (à contrario que d’accepter de s’excuser). D’autre part, les auteurs ont constaté que de refuser de s'excuser entraîne également une augmentation du sentiment de pouvoir/contrôle et d'intégrité des valeurs (qui ont d'ailleurs tous deux un effet médiateur sur l'estime de soi).


 

Pourquoi certaines personnes s’excusent tout le temps ?

(Les causes du Trop d’excuses)


L’une des causes possibles est de vouloir éviter le conflit et pour ce faire, s’excuser

apparaît comme une bonne alternative. Cela peut également venir du fait que l’on cherche à plaire ou à être accepté.e par les autres. Ce qui ne serait pas la meilleure façon d’y parvenir, car comme Andrea Blundell l’explique, lorsque nous nous excusons trop, nous glorifions l'autre personne comme « sachant mieux » et supposons ainsi qu'elle doit avoir raison. En faisant cela, nous nous perdons. Cela peut arriver dans les relations toxiques ou dans les relations de pouvoir c.à.d. une relation dans laquelle une des deux personnes a le pouvoir d’influencer (positivement, mais plus généralement négativement) le bien-être de l’autre. Une autre raison potentielle est l’anxiété, car le fait de s'excuser peut s’inscrire dans les anticipations anxieuses (“ je ne sais pas s’il ou elle va me le reprocher, alors autant prendre les devants de suite “).

Mais si on regarde au-delà de cela, une des explications possibles serait que le fait d’avoir d’être trop critiqué.e ou d’avoir été trop critiqué.e (durant l’enfance) peut également mener au pays des excuses excessives afin d’éviter d'autres micro-agressions et critiques.

En lien avec cela, une hypothèse (la liste n’étant pas exhaustive) serait que le fait de beaucoup s’excuser servirait de « manœuvre de sécurité » pour se protéger dans des relations abusives.

Par prolongation, avoir subi de graves traumatismes durant l’enfance peut parfois amener les gens à croire qu'ils sont à l'origine de toutes les choses horribles qui leur arrivent ou se produisent autour d'eux, et cela même après avoir grandi. Ce qui les obligent à s'excuser excessivement. Enfin, l'une des raisons pour lesquelles les gens s’excusent trop, est parce qu'ils sont préoccupé.es par ce que les autres pensent d'eux.


Vous l’aurez compris, les causes sont multiples et dépendent donc de l’histoire et de la vie de chacun.

Connaître les raisons qui se cachent derrière un comportement permet “de mettre le doigt sur un problème” (étape 1), à nous maintenant de le solutionner (étape la plus fun finalement).


Les étapes pour arrêter de trop s’excuser


Ne soyez pas désolé de ne pas être désolé

Avant de vouloir changer et si on acceptait ?

Je m'excuse trop, je le sais. Je cherche à modifier ce comportement au quotidien et je vois déjà des changements positifs, mais je n’obtiendrai jamais des effets miracles le premier jour (comme je ne gagnerai jamais un marathon sans m'entrainer). En attendant que cette habitude soit du passé, il ne sert à rien de se flageller ! (note à moi-même lol)


On accepte et on continue d’avancer (et d'arrêter de s’excuser) ;)


1. Identifier les situations dans lesquelles on a tendance à s’excuser sans raison


Faites une petite séance de brainstorming afin d’identifier les situations dans lesquelles vous êtes plus à même de vous excuser trop souvent et sans raison (travail, université, belle-famille, etc.), puis notez 10 situations ou choses qui vous donnent envie de vous excuser. Cela peut être par exemple, le fait de demander à quelqu'un un service. Pour chaque situation, pensez à ce que vous pourriez dire à la place (et parfois, ne rien dire est très bien aussi). Passez une semaine à vous concentrer sur une seule situation (étape par étape) afin d'éliminer complètement le « je suis désolé.e » de ce contexte.


2. Prendre une pause et se demander si des excuses sont nécessaires


Avant de vous excuser, arrêtez-vous et posez-vous la question suivante :

« Ai-je réellement fait quelque chose de mal dans cette situation, suis-je en tort ? »


Si la réponse est non, ne vous excusez pas ! Pas si envie que ça de résister à l’envie de s’excuser ? Alors, demandez-vous aussi « Si je n'ai rien fait de mal, est-ce que je veux vraiment que les gens pensent que je crois que je l'ai quand même fait ? »


3. Reformuler

Une fois, que vous avez identifié que des excuses ne sont pas nécessaires, reformulez vos excuses en affirmations !

Attention, à ne pas tomber dans la justification excessive ("Je ne peux pas venir travailler ce week-end, car j'ai prévu un chalet et ne peux pas le modifier"). On reste sur les faits et si une justification s'impose, faites en sorte qu'elle soit le plus claire et la plus courte possible.


Dans les situations où l'on se confie ou qu'une personne se confie à nous:

a. Exprimer de la compassion


Que l’on craint de ne pas “bien” réagir lorsqu’une personne partage avec nous un situation difficile ou que l’on craint nous-mêmes de partager des émotions difficiles, il existe d'autres manières de faire preuve de compassion ou d'empathie. Plutôt que de vous excuser trop souvent, essayez plutôt quelque chose comme « Je sais que c'est difficile à entendre » ou « je suis là pour toi et tu peux me dire si tu te sens triste ou contrarié ».


Dans les situations où l'on nous rend un service:

b. Exprimer de la gratitude


Quand une personne fait preuve de gentillesse envers nous ou nous rend un service, s’excuser retire ce caractère là. En effet, s’excuser lorsqu’une personne nous rend un service présente la situation comme étant source de gêne et d’embarras pour l’autre :

« Je suis désolé.e que tu aies dû faire cette course pour moi » pourrait facilement devenir « Je suis tellement reconnaissant.e que tu m'aies fait.e cette faveur ! ».


 

Un dernier conseil pour la route ...


Avez-vous remarqué que les personnes qui s'excusent trop ont aussi tendance à ne pas savoir comment dire "NON" ?

Comme si le fait de s'excuser venait souvent de pair avec le fait de ne pas savoir comment poser ses limites. Si c'est votre cas, n'hésitez pas à découvrir 6 façons de cultiver la saine habitude de dire « non ».


Et enfin, si vous avez d'autres conseils efficaces sur la façon d'arrêter de vous excuser autant, partagez-les et commentez ci-dessous !


79 vues

Posts récents

Voir tout
Being-U-Logo---Noir.png
  • Youtube
  • Icône Facebook noir
  • Icône Pinterest noir
  • Icône Instagram noir