L’intuition



“J’ai un mauvais pressentiment …”

N’avez-vous jamais dit ou entendu cette phrase ?

Avez-vous suivi votre intuition dans ces moments-là ?


Dans notre culture, l'intuition n’a pas une bonne image. Au mieux, elle est perçue comme mystérieuse et inexplicable, au pire, elle est inexacte et reflète un comportement primaire. Freud a même ironisé l’intuition en disant qu’il est “illusoire d'attendre quoi que ce soit de l'intuition” (Jones, 1953, p. 327).


Et quand on y réfléchit, notre culture regorge de maximes intellectuelles comme ”réfléchis avant d’agir “ ou “réfléchis avant de parler”, qui laissent à penser que nos intuitions ont tendance à être profondément erronées et pourraient même parfois, nous poser problème !


Heureusement pour nous, il n’y a pas que Freud ! Il y a aussi Einstein !


“L’esprit intuitif était un don sacré et l’esprit rationnel était un serviteur fidèle. Notre société honore le serviteur et a oublié le "don". Albert Einstein

Et comme nous allons le voir, l’intuition est en effet un don en qui nous devons avoir confiance.


Qu’est ce que l’intuition ?

" L’intuition est le raisonnement qui va trop vite pour que l’on s’en rende compte "

Un sixième sens ?


Beaucoup parlent d’un sixième sens …. Vous connaissez tous les 5 sens, mais est-ce que l’intuition serait notre 6ème sens ?

Non ! Nous avons en effet 6 sens et non 5, mais le 6e sens est en réalité la synesthésie, c’est-à-dire le sens de nos mouvements dans l’espace. L’intuition est autre chose. Elle est un ensemble complexe de processus cognitifs, affectifs et somatiques interdépendants. L’intuition née presque instantanément et est chargée affectivement (Hogarth, 2001).

Une certitude inexplicable ?

Oui ! Tous les auteurs s’accordent sur le fait que l’intuition est une certitude que l’on ressent et que l’on ne peut s’expliquer ! L’intuition ….. est la faculté de prévoir ou encore de deviner ce qui va se produire. Comme une forme de connaissance immédiate ou de pensée qui ne nécessite pas de raisonnement délibéré


"L’intuition est un savoir inconscient"


L’intuition est un phénomène extrêmement rapide, automatique et non-conscient.

À l’inverse, il y a le choix délibéré (ou la pensée analytique) qui est bien plus lente que l’intuition, car elle nécessite par exemple, la mémoire de travail pour arriver à une décision réfléchie (Kahneman, 2012).



Cerveau & Intuition


Si pour certains l’intuition n’est le fruit de notre imagination, ce n’est pas ce que pensent les neuroscientifiques. Trois zones cérébrales s’activent et communiquent ensemble à une vitesse folle pour nous offrir l’intuition (Wan et al., 2011).



Comment se construit l’intuition ?


"Qui ce qui s’additionnent et dont la résultante est l’intuition ? "

Les expériences passées et les apprentissages:


Dans la grande majorité des domaines, l’intuition est acquise à travers nos expériences, nos apprentissages (Klein, 2017) et repose sur des processus de reconnaissance extrêmement rapide.

Sans même que nous en ayons conscience, un détail dans une situation ou encore le comportement d’une personne, peuvent activer en mémoire un événement passé similaire.


“ Plus j’avance en âge et plus je fais confiance à mes intuitions ”

L’intuition est tellement soudaine que nous lui accordons un pouvoir à limite du surnaturelle, mais pourtant, ce pouvoir découle, entre autres, des associations que nous faisons entre un indice visuel (auditif, etc. …) chez une personne (ou d’une situation), avec notre expérience passée et ce que nous en avons appris (nos apprentissages).


Les processus de reconnaissance:


Pour en arriver à associer un indice avec nos expériences et apprentissages, la reconnaissance est primordiale (c’est la base !).


“ J’ai senti qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas ce soir-là ”

Nos capacités intuitives découlent de notre capacité à reconnaître des signaux environnementaux saillants (= qui attirent automatiquement notre œil) et à les faire rapidement correspondre à des signaux stockés en mémoire.


Le décodage non-verbal:


La reconnaissance peut être celle d’un objet ou encore celle d’un indice non-verbal, le langage du corps.

Quand nous sommes dans une situation sociale (travail, école, dîner, etc. ...), nous décodons sans le vouloir le langage non-verbal des personnes présentes. Nous utilisons des repères non-verbaux pour évaluer les émotions, la personnalité, les intentions, les attitudes ou le niveau de compétence des autres.


“Je ne sais pas pourquoi, mais je ne sens pas cette personne”

Les indices non-verbaux (la position des bras, des jambes, le regard, etc …) ne sont pas la seule source d’informations à prendre en compte ! La façon dont ces indices s’enchaînent les uns à la suite des autres, a tout autant d’importance !


Le décodage non-verbal est un puissant exemple de traitement intuitif

Car il implique de faire des déductions avec peu d'effort ou d'attention sur les pensées, émotions et les dispositions des gens que nous rencontrons (Lieberman & Rosenthal , 1999).


En résumé, quand nous prenons une décision intuitive, nous utilisons notre expérience pour reconnaître des schémas clés qui indiquent la finalité probable d'une situation donnée

(Klein, 2017).



Doit-on faire confiance à son intuition ?


Oui absolument !

L’intuition est comme un guide intérieur qui nous permet de faire des prédictions. Bien entendu, toutes ces prédictions ne sont pas toujours justes !

Mais étant donné que l’intuition née de notre mémoire, elle se construit avec le temps et l’accumulation de nouvelles expériences.


“Si l’on se fait confiance, notre intuition peut se révéler être une puissante boussole !”


Comment développer son intuition ?




Écouter votre voix intérieure

Commencez par écouter cette voix intérieure ! Soyez attentif à ce qu’elle vous fait ressentir au moment même où vous le ressentez !


Analyser votre intuition

Quelle forme prend votre intuition ? Un pressentiment ? Un ressenti physique ? Notre intuition prend une forme différente pour chacun d’entre nous, commencez par connaître votre intuition.


Testez intuition

Prenez une petite décision en vous basant sur votre intuition.


Notez votre intuition

Notez ensuite votre intuition de 1 à 10, avec 1 pour une décision erronée, 5 pour une décision moyennement réussie et 10 pour une décision parfaite pour vous. N’oubliez pas de justifier votre note !


Analyser votre décision

Justifiez toujours votre note et pour cela répondez aux questions suivantes:

  • Votre niveau de certitude sur votre intuition était-il haut ou bas ?

  • Quel a été votre ressenti physique après avoir pris une décision intuitive? Tension ou relâchement musculaire, etc. …

  • Est ce le résultat de votre décision intuitive vous convient ?

Et vous ? Que pensez-vous de l'intuition ?

Faites-vous confiance à votre intuition ?

Partagez vos expériences !


N'hésitez pas à m’écrire, à aimer l'article ou encore à le commenter !



Références:


Jones, E. E. (1979). The rocky road from acts to dispositions. American psychologist, 34(2), 107.


Hogarth, R. M. (2001). Educating intuition. University of Chicago Press.


Kahneman, D. (2012). Système 1/Système 2: Les deux vitesses de la pensée. Flammarion.


Wan, X., Nakatani, H., Ueno, K., Asamizuya, T., Cheng, K., & Tanaka, K. (2011). The neural basis of intuitive best next-move generation in board game experts. Science, 331(6015), 341-346.


Klein, Gary A. Sources of power: How people make decisions. MIT press, 2017.


130 vues

Posts récents

Voir tout
  • Instagram - Cercle blanc
  • Pinterest - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

Montréal, Québec, Canada

Abonnez-vous à notre newsletter